Adopter un chiot, les choix importants

Après avoir longuement réfléchi sur les implications d'une adoption (à lire: Ce que vous devriez savoir avant de décider d'adopter un chiot), vous avez décidé d'accueillir un chien dans votre foyer. Félicitations! C'est une formidable aventure que vous vous apprêtez à vivre.

Il vous reste cependant encore quelques décisions importantes à prendre pour mettre toutes les chances de votre côté de favoriser une cohabitation harmonieuse pour les 15 prochaines années. Ces choix seront déterminants car, malgré toute votre bonne volonté et l'énergie que vous investirez dans l'éducation de votre nouveau compagnon, certains traits de son comportement seront peut-être un obstacle infranchissable…

Ce chien que vous allez choisir doit pouvoir s'adapter au mode de vie que vous lui proposez.

L'importance du choix du type (ou de la race) de chien

Historiquement, les types de chiens étaient sélectionnés sur les aptitudes répondant aux besoins de l'Homme. Les races modernes ont hérité de ces qualités de travail, même si aujourd'hui la sélection au sein des races tend à mieux adapter le chien à son rôle de compagnon. Toutes ces qualités longtemps prisées de l'Homme pour définir un bon chien sont aujourd'hui autant de défauts, d'obstacles à son adaptation pour le particulier qui ne recherche que sa compagnie. Les caractéristiques inhérentes à chaque type ou race de chien détermineront le chemin que vous aurez à parcourir pour l'intégrer à votre mode de vie. Respect des besoins fondamentaux et investissement dans son éducation découleront de ce premier choix, mais aussi la qualité de votre relation.

Les considérations esthétiques ou la mode ne devraient donc pas primer sur les caractéristiques comportementales. Selon les races, les besoins de dépenses physique et mentale seront donc plus ou moins faciles à combler. L'explosivité et l'excitabilité de certaines races nécessitent plusieurs heures de sortie de qualité, tous les jours! Sans quoi, ne vous attendez pas à pouvoir lui apprendre quoi que ce soit. Vous penserez à tord que votre chien ne comprend rien. En fait, il a besoin de dépenser l'énergie accumulée pour pouvoir se concentrer.

 

Il vous faudra donc choisir une race parmi celles dont vous pouvez gérer le dynamisme et les besoins exploratoires au quotidien. Mais ce n'est pas le seul point que vous devriez considérer. Méfiance et territorialité chez certains, chasse, sensibilité au mouvement, ténacité chez d'autres sont autant d'obstacles à une éducation facile. Avez-vous les compétences et le temps de vous y consacrer?

Votre préférence pourrait aussi se porter sur un croisement ou autre bâtardise. La diversité de leurs origines les préserve de la plupart des  maladies héréditaires mais leurs caractéristiques physiques et comportementales seront moins prévisibles. Ces incertitudes ne sont pourtant pas un frein à l'adoption si bon sens et connaissance des parents guident votre choix.

L'importance de l'élevage

Puisque la génétique ne fait pas tout (je suis bien placée pour le savoir… si vous connaissez mon parcours, vous comprendrez l'allusion), l'environnement dans lequel le chiot va faire ses premiers apprentissages est primordial. Les expériences précoces ne sont pas importantes car elles sont les premières, mais parce qu'elles affectent le développement cérébral du chiot. Les conditions dans lesquelles il a grandi avant de rejoindre votre foyer auront donc une grande influence sur son comportement futur.

Son éveil sensoriel et sa socialisation doivent se faire dans un environnement serein et riche en stimuli variés. Les premières manipulations pratiquées avec délicatesse par l'éleveur permettront d'initier le chiot au contact humain. Puis, progressivement, l'enrichissement de son milieu permettra au chiot, curieux de tout, de ne pas craindre la nouveauté. Il est donc indispensable de lui offrir un environnement stimulant, pour le préparer à s'adapter à l'environnement humain. Bruits quotidiens (télévision, aspirateur, rue, cris d'enfants…), substrats (herbe, béton, graviers…), objets en mouvement (vélos, voitures, poussettes…), manipulations plus poussées et situations nouvelles sont autant d'expériences indispensables à son développement. Pendant cette période où il vivra encore près de sa mère et de ses frères et sœurs, il devra commencer sa socialisation en douceur auprès de congénères d'âges et de races différentes mais aussi à d'autres espèces, notamment l'humain (famille élargie, amis, voisins…).

La responsabilité et le rôle de l’éleveur sont donc primordiaux car c’est à lui d'initier cette socialisation, même si ce sera à vous de la conforter dès l'arrivée du chiot dans votre foyer et de la développer tout au long de sa vie. Il est donc indispensable de privilégier les bons éleveurs (professionnels ou familiaux) qu'il n'est pas toujours facile de reconnaître. Généralement, un élevage sérieux n'aura que peu de femelles reproductrices et s'appliquera à produire des chiots équilibrés et en bonne santé (sélection des géniteurs, tests de dépistage des maladies héréditaires …). Oubliez donc l'idée qu'un élevage doit être primé dans toutes sortes de concours pour garantir la santé et l'équilibre psychologique et comportemental de ses chiots. Il est donc conseillé de rendre une première visite à quelques élevages pour vous faire une idée des conditions d'élevage. Ce premier contact avec l'éleveur vous permettra aussi de rencontrer les futurs géniteurs, surtout la mère dont l'état de santé et les comportements pourront être appréciés.

Ceux que vous devez fuir, en revanche, ce sont les élevages intensifs (les usines à chiots) et les animaleries. Ils travaillent souvent de concert et proposent des chiots qui n'ont connu que cages et vitrines. Si l'idée vous avait traversé l'esprit, beaucoup de témoignages sur la toile devraient vous sensibiliser au sujet. Dans ces cas, ce n'est pas seulement le futur de votre chiot que vous risquez (graves problèmes de santé et de comportement), vous cautionner un système qui bafoue l'éthique et le bien-être animal au nom du profit.

L'importance du sexe

Chez la plupart des races, ce choix aura souvent peu d'importance sur le comportement de votre chien. Il découle plus de préférences personnelles et des contraintes du genre. Conflits entre mâles (et même entre femelles chez certaines races), périodes de chaleur des femelles nécessitant une surveillance rapprochée et provocant la fugue des mâles, marquage…

L'importance du tempérament du chiot

Le choix du chiot dans la portée ne devrait pas se faire avant l'âge de cinq ou six semaines. C'est l'âge auquel les chiots deviennent de plus en plus autonomes. L'éleveur commence à discerner le tempérament de chacun, car les chiots d’une même portée n’ont pas forcément le même caractère. Ce tempérament que vous devrez observer pour faire votre choix sera, en partie, l'héritage de ses parents. Il sera donc important de pouvoir juger du caractère et de l'attitude des géniteurs pour vous faire une idée de son comportement futur. Mais la part d'individualité est tout aussi importante. C'est le moment idéal pour déterminer le tempérament des chiots de la portée et de convenir, avec l'aide de l'éleveur, de celui qui vous correspond le mieux.

Vous devez vous faire une idée de qui il est, car l'éducation ne fera pas tout. Vous ne ferez pas d'un chien assertif un nounours docile et vous ne ferez pas d'un chien peureux un être confiant en toute circonstance. Au mieux, son éducation vous permettra "d'arrondir les angles", mais à un niveau de difficulté bien supérieur.

Observez les chiots et distinguez les comportements "extrêmes" dans la portée. Le plus intrépide sera facile à repérer, c'est celui qui viendra vous voir en premier (ce n'est pas parce qu'il vous a choisi, mais parce que son caractère est plus fort). Son éducation exigera expérience et fermeté; il n'est certainement pas le chien de tout le monde. A l'opposé, le chiot isolé ou peureux aura des difficultés à s'intégrer dans un environnement urbain et demandera de grandes compétences pour sa socialisation. C'est dans le lot du milieu que vous devrez choisir votre futur compagnon. Discutez-en avec l'éleveur, il saura vous orienter en fonction de votre mode de vie.

Vos choix ne garantiront pas le comportement futur de votre chien, mais vous mettrez toutes les chances de votre côté d'avoir un chien équilibré. N'oubliez pas qu'il vous reste son éducation à faire et qu'en favorisant un développement équilibré (socialisation et apprentissages précoces) vous allez grandement contribuer à ce qu'il deviendra dans le futur. N'hésitez pas à contacter un (bon) éducateur pour vous aider à mettre en place les bases d'une relation harmonieuse pour les 15 prochaines années.

Célia Gosset

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    gosset ca (samedi, 19 décembre 2015 17:38)

    Très bien rédigé, complet et instructif.

  • #2

    Célia (samedi, 19 décembre 2015 17:51)

    Merci!

  • #3

    Toubeau (jeudi, 18 août 2016 15:30)

    Bonjour
    Je vais adopter un chiot (dog argentin croise Labrador )
    Je suis inquiète car il aura 2 mois et je vais devoir le laisser seul pendant le temps que je travaille.!
    Est ce trop angoissant ? Avez vous un conseil ..
    Merci
    Cordialement meme TOUBEAU

  • #4

    Célia (jeudi, 18 août 2016 15:51)

    Bonjour,
    Pour mieux vous renseigner, contactez-moi au 06 52 59 00 48.
    Cordialement